Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Bataille aussi sur les vendeurs d'or.

La guerre a repris entre les vendeurs en ligne sur l'or de Bourse. Mais la guerre tarifaire est aujourd'hui plus ciblée qu'au temps de la bulle internet. Chacun segmente désormais mieux ses tarifs en fonction des comportements des différentes catégories de clients.

Les clients peu actifs, qui passent au mieux quelques ordres par mois ou réalisent des opérations de faible montant (par exemple 1 000 euros) paient en général plus. Avec la baisse du cours de l'or les marchés sont peu porteurs, ils doivent pour se développer gagner des parts de marchés sur leurs concurrents. Comment ? Leur première arme reste le prix cher.

-lingot-et-des-pieces-d-or.jpgIls doivent aussi s'acquitter de droits de garde ou parfois, chez les courtiers qui leur en font grâce, régler un abonnement forfaitaire s'ils ne passent pas suffisamment d'ordres. Exemple, chez le premier courtier belge d'or de bourse qui a supprimé les droits de garde depuis un an et demi, l'investisseur se voit facturer un abonnement de 6 euros par mois s'il ne passe pas au moins un ordre d'achat d'or dans ce laps de temps. C'est en effet sur le courtage que se rémunèrent certains courtiers en ligne. Les comptes «dormants» sont leur hantise.

A contrario, les clients plus actifs sont ceux qu'ils se disputent le plus âprement. En février dernier, Gold Consors a par exemple lancé pour eux son offre Unlimited. Pour un forfait de 2 490 euros par mois, elle autorise le client à acheter autant de lingots qu'il le souhaite, tout en bénéficiant de la gratuité des droits de garde. La cible ? Les investisseurs, peu nombreux, qui passent 20 à 30 ordres par an. Gold Broker a lancé dans la foulée le Pack Gold Trader, avec un tarif de 11,90 euros quel que soit le montant de l'ordre pour les clients qui passent fréquemment plus de 5ordres par mois. Résultat ? Un même vendeur d'or affiche souvent trois, quatre ou cinq tarifs différents. Ce qui complique à souhait les comparaisons, même pour les investisseurs qui connaissent leur profil (fréquence et montant des ordres). Car, attention, certains courtiers appliquent des pénalités ou des frais supplémentaires lorsque le client qui s'était engagé à passer un certain nombre d'ordres ne tient pas sa promesse.

Écrire un commentaire

Optionnel